L’Egypte envisage-t-elle de reprendre le contrôle de la bande de Gaza ?

Abonnez-vous à la newsletter

Les dizaines de bulldozers, de grues et de camions égyptiens entrant dans la bande de Gaza vendredi ont laissé penser que l’Egypte prévoyait de retourner dans l’enclave côtière qu’elle gouvernait entre 1948 et 1967.

La décision égyptienne d’envoyer du matériel de construction et des ingénieurs dans la bande de Gaza est intervenue dans le contexte de l’engagement du Caire à contribuer aux efforts de reconstruction là-bas après les récents combats entre Israël et le Hamas. Le président égyptien Abdel Fattah Sissi a promis 500 millions de dollars pour aider à reconstruire les maisons et les bâtiments détruits pendant les combats.

La présence des équipes de construction égyptiennes dans la bande de Gaza signifie que le Hamas et d’autres factions palestiniennes ne pourront pas reprendre les attaques à la roquette contre Israël, ont déclaré des sources palestiniennes au Jérusalem Post.

« Il sera difficile pour le Hamas d’engager une nouvelle série de combats avec Israël alors qu’il y aura des Égyptiens dans la bande de Gaza », ont déclaré les sources. « Si le Hamas ou le Jihad islamique palestinien commencent à tirer des roquettes sur Israël pendant que les équipes de construction égyptiennes travaillent dans la bande de Gaza, les deux groupes auront des ennuis avec l’Égypte. »

Selon les sources, les Égyptiens ont mis en garde le chef du Hamas Yahya Sinwar contre le lancement d’une nouvelle série de combats alors que Le Caire poursuit ses efforts pour aider à reconstruire la bande de Gaza.

Pendant la guerre d’indépendance de 1948, la Ligue arabe a établi le « gouvernement de toute la Palestine » pour gouverner la bande de Gaza sous contrôle égyptien. Les Palestiniens vivant dans l’enclave ont reçu des passeports « pour toute la Palestine ». L’Egypte ne leur a pas offert la citoyenneté. Après la dissolution du « gouvernement de toute la Palestine » en 1959, l’Égypte a continué à contrôler la bande de Gaza jusqu’en 1967. Les Égyptiens, cependant, n’ont jamais annexé la bande de Gaza et ont choisi de l’administrer par l’intermédiaire d’un gouverneur militaire.

« Il y a beaucoup de rumeurs selon lesquelles les Égyptiens envisagent de retourner dans la bande de Gaza », a déclaré un journaliste palestinien. « Beaucoup de gens ici sont convaincus que les travaux de reconstruction parrainés par l’Égypte font partie d’un plan visant à ouvrir la voie à une présence égyptienne permanente dans la bande de Gaza. »

Les Égyptiens ont joué un rôle crucial dans la conclusion du cessez-le-feu Israël-Hamas entré en vigueur le 21 mai. Le chef du Service général des renseignements égyptiens, Abbas Kamel, a effectué la semaine dernière une rare visite dans la bande de Gaza, où il a rencontré les dirigeants du Hamas et d’autres factions palestiniennes et a discuté avec eux des moyens de maintenir le cessez-le-feu et des efforts de reconstruction.

La visite de Kamel dans la bande de Gaza est considérée par certains analystes politiques palestiniens comme un signe de l’intention de l’Égypte de jouer un rôle majeur dans l’enclave côtière et dans l’arène palestinienne en général.

« Je ne pense pas que l’Égypte veuille revenir à l’époque où elle administrait la bande de Gaza », a déclaré un analyste au Post. « Mais la décision de Sissi de contribuer à l’effort de reconstruction montre qu’il veut être fortement impliqué dans tout ce qui concerne la bande de Gaza. » L’analyste a souligné que les relations entre l’Egypte et le Hamas se sont améliorées ces dernières années.

Les relations entre l’Égypte et le Hamas étaient tendues lorsque Sissi est arrivé au pouvoir en 2013 après avoir renversé le président Mohamed Morsi et interdit les Frères musulmans. En 2015, un tribunal égyptien a classé le Hamas, branche des Frères musulmans, comme organisation terroriste. Morsi et d’autres membres des Frères musulmans ont ensuite été accusés d’espionnage pour le Hamas et l’Iran.

Il y a quelques années encore, les médias égyptiens contrôlés par l’État accusaient le Hamas d’aider les terroristes musulmans qui ont attaqué les forces de sécurité égyptiennes dans le Sinaï. Le Hamas a fermement nié les accusations, affirmant qu’il ne se mêle des affaires intérieures d’aucun pays arabe.

Un responsable palestinien à Ramallah a déclaré au Post que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas appréciait les efforts déployés par l’Égypte pour calmer la situation et aider aux efforts de reconstruction dans la bande de Gaza. Mais il a rejeté toute discussion sur un éventuel retour du contrôle égyptien sur la bande de Gaza.

« Les Égyptiens s’efforcent de parvenir à la réconciliation nationale palestinienne et de réunir la Cisjordanie avec la bande de Gaza », a-t-il déclaré. « C’est pourquoi ils ont invité des représentants de plusieurs factions palestiniennes au Caire. Les Égyptiens soutiennent la création d’un État palestinien en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est. »

On verra bien où s’arrêtera l’Egypte : aide ou tentative de reconquête, l’avenir nous le dira sans tarder.

Line Tubiana avec jpost

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*