Le prix des tests Covid à l’arrivée à Ben Gourion risque de tripler

Abonnez-vous à la newsletter

Le ministère de la Santé n’a pas encore décidé ce qui remplacera les services de test d’Omega, qui interrompt les activités à l’aéroport le 22 mai. Les prix vont tripler.

Les projets d’ouverture de l’aéroport Ben Gourion au tourisme étranger dans moins de trois semaines restent incertains en raison d’un différend juridique concernant les tests de Covid-19. Omega, la société qui a remporté l’appel d’offres pour les tests l’année dernière, a été disqualifiée, le gagnant de la concession sera changé et les passagers devront payer bien davantage.

En août dernier, l’Autorité aéroportuaire israélienne a lancé un appel d’offres pour les tests Covid à l’aéroport Ben Gourion, qui a été remporté par Omega avec une offre, en coopération avec l’hôpital Rambam de Haïfa. Les prix d’Omega représentaient un tiers de toute les autres offres : 45 NIS pour les résultats dans les 14 heures et 135 NIS pour les résultats dans les quatre heures.

Cependant, Pangea, la société qui est arrivée deuxième dans l’appel d’offres, a adressé une requête à la Haute Cour de justice, qui a jugé que l’offre n’avait pas été menée correctement et a disqualifié Omega. Ainsi Pangea s’apprête à mettre en place un réseau de tests à l’aéroport pour remplacer Omega. Le basculement est censé se dérouler sans perturber les activités de l’aéroport. Mais c’est le portefeuille du touriste qui sera plus que gravement perturbé : le prix des tests devrait passer à 149 NIS par rapport à 45 NIS pour un test régulier.

On sait qu’à partir du 23 mai, les touristes étrangers sont censés revenir en Israël. Dans la phase pilote, 30 groupes de touristes, soit environ 600 touristes vaccinés, seront autorisés. Actuellement, près de 5 000 passagers atterrissent à l’aéroport Ben Gourion chaque jour et ce nombre devrait doubler en juin puis tripler pour atteindre 15 000 en juillet. Tout le monde en Israël espère que l’essai du groupe de tournée sera convaincant, et qu’un plus grand nombre de touristes sera autorisé à entrer dans le pays, en utilisant des mécanismes étroitement surveillés pour protéger les israéliens de l’introduction de Covid.

Omega cessera ses activités le 22 mai et le ministère de la Santé mène une enquête sur les prix des autres entreprises pour les tests Covid-19 et les tests sérologiques pour les touristes. Omega sera payé 43 millions de shekels par le gouvernement pour ses services entre le 24 mars et le 22 mai. Mais pendant que le ministère de la Santé procède à sa tarification, Pangea insiste (avec le soutien de l’Autorité aéroportuaire israélienne) sur le fait qu’elle est désormais le lauréat de l’appel d’offres et habilitée à effectuer les tests à l’aéroport à son tarif.

L’avocat de Pangea, S. Horowitz & Co., associé Adv. Eran Bezalel a déclaré qu’une autre offre serait «en totale contradiction avec les principes de base du droit des marchés publics et des règles administratives appropriées». Le ministère de la Santé a déclaré qu’il vérifiait les alternatives pour fournir des tests PCR pour ceux qui arrivent à l’aéroport Ben Gourion et organiser les choses en conséquence. Le ministère a refusé de répondre à toute autre question à ce sujet. L’Autorité aéroportuaire israélienne a quant à elle déclaré : « Nous attendons la décision du ministère de la Santé et agirons en conséquence. »

Tripler le prix des tests, priver les touristes d’un tarif raisonnable, et les faire passer sous les fourches caudines de Pangea, comment peut-on appeler ce procédé? Au choix, du vol, ou de l’extorsion de fonds, et c’est très moche pour ceux qui arriveront en Israël.

Line Tubiana avec globes

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*