Un survivant de la Shoah fait don de ses organes et sauve 3 vies

Abonnez-vous à la newsletter

Michael Volgon, un survivant de la Shoah âgé de 92 ans, est devenu dimanche le plus ancien donneur d’organes d’Israël, sauvant la vie de trois personnes, selon un communiqué du centre médical Rambam de Haïfa.

Selon le communiqué, il est mort d’une hémorragie cérébrale. Ses deux reins ont été greffés sur deux personnes différentes de 74 ans, tandis que son foie a été greffé sur une femme de 75 ans.

« Avec l’augmentation de la sensibilisation à une alimentation saine et à l’exercice, l’âge biologique des gens est plus jeune que leur âge chronologique, ce qui nous a permis d’élever l’âge des donneurs d’organes, en fonction de l’organe. » a déclaré le Dr Tamar Ashkenazi, directeur du centre national des greffes.

« Réaliser une greffe du foie d’une personne plus âgée est en effet un défi, qui a nécessité une équipe de chirurgiens expérimentés, encore plus que les greffes habituelles. » selont le Dr Abed Khlaila, qui a effectué la greffe aux côtés du Dr Ashraf Imam et du Dr Oded Arazi.

Volgon est né en avril 1929 et était le seul membre survivant de sa famille, ayant perdu ses deux frères, sa sœur et ses parents, ainsi que la plupart des membres de sa famille. Il a pu survivre parce que son père a réussi à le faire passer clandestinement dans les bois en faisant un trou dans une clôture de barbelés, et a été sauvé par une famille ukrainienne, selon sa petite-fille.

Après la guerre il a vécu en Ukraine où il a travaillé comme vétérinaire et il a rencontré sa femme avec laquelle il a fait son alyah. Sa femme est décédée il y a 27 ans. Au cours des 10 dernières années de sa vie, il a vécu à Acco.

Line Tubiana avec jpost

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*