Imam menacé d’expulsion : qui sont les soutiens de Hassan Iquioussen ?

Abonnez-vous à la newsletter

Les voix qui s’élèvent pour dénoncer l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen esquissent une carte instructive de l’influence des Frères musulmans en France.

Sous le coup d’un arrêté d’expulsion depuis fin juillet, Hassan Iquioussen entend se battre. Il a fait savoir qu’il contestait devant le tribunal administratif la décision de la préfecture du Nord, ce qui ne le dispense pas de quitter le territoire sans délai, le recours étant non suspensif.

Depuis l’annonce de son expulsion, des voix s’élèvent pour le défendre. Vingt-six mosquées du département du Nord ont signé un communiqué de soutien à l’imam, assurant qu’il avait « toujours tenu des propos en cohérence avec le pacte républicain » lorsqu’il avait donné des conférences dans leurs murs. Rien de vraiment surprenant. La réputation d’intégrisme de Hassan Iquioussen est installée depuis plus de dix ans. Les mosquées qui l’ont invité ont de très fortes chances d’être sur la même ligne dure. Sachant que le Nord compte plus de 100 mosquées, elles ne sont pas majoritaires.

Certaines d’entre elles soutiennent Hassan Iquioussen par amitié ou par solidarité familiale. L’imam de la mosquée de Raismes (12 600 habitants), Othmane Iquioussen, est le fils de Hassan. Quand à la mosquée de Quiévrechain (6 400 habitants), près de Valenciennes, elle a longtemps eu comme porte-parole Soufiane Iquioussen, autre fils de Hassan.

Les Iquioussen semblent pourtant pas avoir que des amis chez les croyants du Nord, loin de là. Ainsi, aucune des deux mosquées de Denain (20 000 habitants) n’a signé le communiqué de soutien, alors que la famille est très connue dans la ville. Soufiane y travaillait comme agent de la mairie et faisait figure de bras droit officieux de la maire PS Anne-Lise Dufour-Tonini, jusqu’à ce qu’elle l’écarte, après les municipales de 2020. C’est également à Denain que Hassan Iquioussen a réalisé des investissements immobiliers importants, achetant et rénovant un immeuble en plein centre-ville, tout près de la permanence du député RN Sébastien Chenu. « Victoire ! » a tweeté ce dernier en apprenant l’expulsion de son meilleur ennemi. « Cela fait plus de trois ans que je dénonce les agissements de la famille Iquioussen et en particulier à Denain lors des élections municipales. »

Dans le reste du champ politique, la retenue domine, à quelques exceptions près. Fraîchement élu député du Nord, le LFI David Guiraud a interprété l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen comme une manœuvre politicienne. « Visiblement frustré de ne pas exister médiatiquement lorsqu’on parle de pouvoir d’achat, Gérald Darmanin veut saturer les ondes médiatiques avec un discours sécuritaire et répressif », écrit le député dans un communiqué de presse publié dimanche 31 juillet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*