On rigole : Les investissements israéliens de Neil Rimer, Co Président du CA de HRW

Abonnez-vous à la newsletter

Neil Rimer, Coprésident du Conseil d’administration de Human Rights Watch, qui a récemment accusé Israël d’apartheid, dirige un fonds de capital-risque qui investit massivement dans les start-ups israéliennes.

Neil Rimer est membre du conseil d’administration de HRW depuis 2009 et est devenu coprésident du conseil d’administration international de l’organisation en 2020. Il a mis en garde contre les dangers d’utilisation par les gouvernements d’outils technologiques pour violer les droits de l’homme.

La semaine dernière, pour la première fois de son histoire, Human Rights Watch a accusé Israël d’apartheid et a appelé l’ONU à le punir immédiatement par un embargo sur les armes. Mais HRW ferait mieux de filer un bon coup de balai devant sa porte, et de s’intéresser de plus près à son staff de direction, avant de venir emmerder Israël.

Rimer est le co-fondateur d’Index Ventures, une société de capital-risque basée à Genève. Index Ventures a commencé à investir dans des sociétés israéliennes dès 2003. En 2007, Rimer a affirmé au Wall Street Journal que «l’essentiel de notre portefeuille se trouve en Europe et en Israël». Toujours en 2007, Index Ventures a obtenu 350 millions d’euros lors d’une levée de fonds, dont 15% à 20% étaient destinés à être investis dans des start-ups israéliennes, a rapporté Haaretz.

Son profil sur le site Web de HRW présente 11 entreprises avec lesquelles il a travaillé ou investi, dont aucune n’est israélienne. Cependant, le site Web Index Ventures répertorie plusieurs sociétés israéliennes qu’il soutient, notamment MyHeritage, Outbrain, Lacoon et Adallom.

Selon Start-Up Nation Central, Index Ventures a investi en Israël pas plus tard qu’en mars, alors qu’il était le chef de file parmi six investisseurs dans une levée de fonds de 130 millions de dollars pour Wiz et l’un des neuf investisseurs de Capitolis dans une levée de fonds 90 millions de dollars. En août dernier, Index Ventures était l’un des neuf investisseurs dans levée de fonds de 200 millions de dollars pour Gong.io.

Le portefeuille Index Ventures de la base de données Start-Up Nation Central comprend 21 entreprises. Un article de 2016 sur le site Web Index Ventures répertorie Israël comme l’un des trois endroits dans lesquels la société investit dans des «startups novatrices dirigées par les fondateurs les meilleurs et les plus ambitieux». Le site présente également un article de 2014 présentant avec enthousiasme la scène des start-up israéliennes comme «leader mondial» avec un «succès étonnant».

Index Ventures n’a pas répondu à une demande de commentaires sur Rimer à la tête de leur fonds, qui rapporte de l’argent aux start-ups israéliennes, tout en présidant une organisation qui dit qu’Israël est un État d’apartheid. Et Rimer, ma foi, les deux casquettes, humanitaire et gros pognon, ont l’air de bien cohabiter sur sa tête d’hypocrite pourri!

Line Tubiana avec jpost

1 Comment

  1. Dommage, Line, que tu emploies de mots familiers(c’est une litote) pour commenter cette information.
    Ton ironie est compréhensible, mais tu affaiblis sa portée.
    Amitiés
    Julien

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*