Rome : des funérailles nazies et un cercueil recouvert de la croix gammée

Abonnez-vous à la newsletter

Un drapeau à la croix gammée déroulé sur le cercueil de la défunte, ancienne militante fasciste, et des saluts « romains » le bras tendu ainsi que des hurlements « Presente ».

La scène se passe ce lundi dans un quartier résidentiel du nord de Rome, non loin du Vatican, à quelques enjambées du Tibre. Des saluts « romains » le bras tendu, des aboiements martiaux « Presente » et une haie d’honneur devant une église de quartier pour une militante du mouvement d’extrême droite Forza Nuova. Un cercueil recouvert d’un drapeau nazi à la croix gammée… Ce sont les funérailles d’Alessia Augello décédée d’une thrombose à l’âge de 44 ans, surnommée « Tungsty », comme le tungstène, le métal le plus dur au monde utilisé dans les balles et les missiles.

C’est le quotidien en ligne Open qui révèle cet enterrement d’extrême droite. Une vidéo tournée depuis un balcon face à l’église Santa Lucia.

Forza Nuova a été créé en 1997 dans la tradition des organisations violentes d’extrême droite actives pendant les années de plomb en Italie. Son chef actuel, Roberto Fiore, 62 ans et père de 11 enfants, a été reconnu coupable dans les années 1980 de crime subversif et de fondation d’un mouvement politique armé d’extrême droite.  Ce groupe néofasciste est accusé d’être à l’origine de violentes manifestations dans le centre de Rome en octobre dernier, visant des institutions publiques et le siège d’un syndicat.

La division spéciale d’investigations liées au terrorisme a ouvert une enquête pour savoir qui a posé ce drapeau nazi sur le cercueil. Les enquêteurs ont pu identifier plusieurs membres de l’extrême droite présents à la cérémonie.


Les prêtres de la paroisse ont condamné la façon dont s’est terminée la cérémonie à l’extérieur de leur église et se dissocient des messages d’extrême droite. L’Eglise romaine « ​​déplore fermement ce qui s’est passé hier, devant la paroisse de Santa Lucia, complètement à l’insu du curé Don Alessandro Zenobbi et de tout le clergé paroissial, à la fin de la célébration d’un enterrement », évoquant un drapeau avec la croix gammée nazie, « symbole horrible inconciliable avec le christianisme« .

Dans le monde politique, le Partito Democratico (centre-gauche) réagit : il estime que les funérailles et commémorations ne peuvent être l’occasion de faire l’apologie du fascisme et du nazisme.

Avec euronews et rtbf

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*