Première visite d’un chef de gouvernement israélien en Egypte depuis dix ans

Abonnez-vous à la newsletter

Naftali Bennett a rencontré lundi le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi lors du premier voyage officiel d’un chef de gouvernement israélien en Egypte depuis dix ans.

Le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré ce lundi le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi pour des entretiens sur les relations israélo-palestiniennes et les questions bilatérales, a déclaré la présidence égyptienne, lors du premier voyage officiel d’un chef de gouvernement israélien en Egypte depuis une décennie.

Bennett, le chef d’un parti d’extrême droite qui a pris ses fonctions en juin, a été invité par Sissi le mois dernier et ils devaient se rencontrer dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh. Les discussions devraient porter sur « les moyens et les efforts pour relancer le processus de paix » entre Israël et les Palestiniens, a déclaré la présidence égyptienne dans un communiqué, ainsi que sur des questions bilatérales et régionales.


Les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens se sont effondrés en 2014 et les analystes pensent qu’il y a peu de chances de les relancer. En effet, Bennett, nationaliste au sommet d’une coalition multipartite, s’oppose à la création d’un État palestinien.

L’un des thèmes principaux des pourparlers sera la situation dans la bande de Gaza, où l’Egypte a aidé à négocier un cessez-le-feu après 11 jours de conflit en mai entre Israël et le Hamas, ont indiqué des sources diplomatiques et sécuritaires. Une augmentation de la violence transfrontalière depuis fin août a mis à l’épreuve la fragile trêve. Au cours de la semaine dernière, des palestiniens ont tiré des roquettes sur Israël pendant trois nuits consécutives, provoquant des frappes aériennes israéliennes. Bennett et Sissi devaient également discuter de questions régionales, notamment l’influence de l’Iran au Moyen-Orient et la crise au Liban, ont déclaré des diplomates.

L’Égypte est devenue le premier pays arabe à signer un traité de paix avec Israël en 1979, mais les relations sont restées calmes, limitées à la coopération en matière de sécurité et à quelques liens économiques.

Le rôle joué par l’Égypte dans la trêve à Gaza lui a permis de réaffirmer son rôle diplomatique dans la région, après les accords conclus par quatre États arabes pour normaliser les relations avec Israël l’année dernière.

La dernière visite officielle d’un Premier ministre israélien en Égypte a eu lieu lorsque Benjamin Netanyahu a rencontré l’ancien président égyptien Hosni Moubarak en janvier 2011 à Charm el-Cheikh, juste avant le soulèvement qui a renversé Moubarak.

Line Tubiana avec ynet et jpost

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*