Tel-Aviv veut séquencer l’ADN des crottes de chien pour retrouver leurs propriétaires

Abonnez-vous à la newsletter

Lasse de ramasser chaque mois une demi-tonne de déjections, la municipalité a voté une loi pour la mise en place d’une banque de données ADN des résidents canins, qui permettra d’envoyer des contraventions aux maîtres négligents.

Le conseil municipal a voté le 12 juillet une loi en ce sens. L’objectif est d’utiliser le séquençage ADN de crottes non ramassées afin de retrouver le coupable et d’envoyer une contravention au maître.

3 500 contraventions en 2020

Cette mesure, si elle peut paraître insolite, est tout à fait sérieuse : “la proportion humains/chiens à Tel-Aviv est l’une des plus élevées du monde, avec une personne sur 11 qui possède un chien”, rappelle le journal israélien.

D’après les données de la municipalité, reprises par The Jerusalem Post, 3 500 contraventions pour non-ramassage de déjections ont été émises en 2020 par la “patrouille verte” chargée de faire respecter la loi. Ce chiffre aurait sensiblement augmenté par rapport aux années précédentes. Actuellement, une demi-tonne de déjections serait ramassée chaque mois par les équipes de nettoyage.

La loi, en cours d’examen par le ministère de l’Intérieur, doit désormais être approuvée. En Italie, la commune de Malnate avait mis en place ce système en 2019 et avait pu interpeller, la même année, une quarantaine de personnes.

Source courrierinternational

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*