Belle décision de la Haute Cour de Justice pour le rabbin David Yosef

Abonnez-vous à la newsletter

????????????????????????????????????
David Yosef, rabbin payé par l’État, a violé les règlements applicables aux fonctionnaires en approuvant Shas et en faisant des commentaires offensants sur les Juifs réformés.

Le rabbin David Yosef, fils du défunt chef spirituel du Shas, le rabbin Ovadia Yosef, a été contraint de démissionner de son poste de rabbin de quartier, payé par l’État, en raison d’une pétition portée contre lui devant la Haute Cour de Justice pour les propos politiques inconvenants qu’il a tenus dans le passé.

Yosef a servi jusqu’en octobre 2020 en tant que rabbin de quartier pour Har Nof à Jérusalem, un poste de fonctionnaire dont le titulaire est tenu d’agir conformément aux termes et règlements de l’administration de la fonction publique. Le rabbin a cependant été un fervent partisan de Shas, est membre depuis 2013 de son Conseil des sages de la Torah et a également étrillé des organisations juives non orthodoxes.

Les règlements de l’Administration de la fonction publique stipulent que les fonctionnaires ne peuvent pas exprimer d’opinions politiques en public et interdisent également les discours offensants ou discriminatoires à l’encontre de groupes.

En 2019, avant les élections de cette année-là, Yosef a déclaré: «Chacun doit remplir sa sainte obligation de voter pour Shas et seulement pour Shas! Un Juif séfarade qui ne vote pas pour Shas, Dieu nous en préserve, va nuire à l’honneur de mon père [le rabbin Ovadia Yosef]. » Yosef a également fait des commentaires au vitriol sur le mouvement réformiste et l’organisation de défense des droits de prière Femmes du Mur.

Ainsi entre 2016 et 2019, il a déclaré: « On doit se lever partout et parler du mensonge de la Réforme», a qualifié les rabbins réformés de «serpents» et a déclaré que «le fils perverti de la Haggada est la Réforme. » Quant aux Femmes du Mur, il les a traitées d’ «idiotes portant des téfilines», et les a agonies d’injures, déclarant que leur attitude était «grossière, vulgaire, impudique et sans vergogne» et qu’«elles n’ont aucun lien avec le judaïsme».

Le Mouvement de Réforme en Israël et les Femmes du Mur ont initialement demandé que l’Administration de la Fonction Publique et le Ministère des Services Religieux, sous l’autorité desquels les rabbins du quartier servent, entament des procédures disciplinaires contre Yosef, mais leurs demandes sont restées lettre morte. Ils ont ensuite saisi la Haute Cour, lui demandant d’exiger de ces autorités qu’elles engagent une procédure disciplinaire.

Mais en octobre 2020, Yosef a démissionné de son poste de rabbin du quartier de Har Nof, apparemment pour éviter de telles procédures disciplinaires et pour éviter des problèmes à l’avenir s’il se présentait à des postes publics plus élevés, comme grand rabbin municipal ou grand rabbin national.

Le frère aîné de Yossef, Yitzhak Yosef, est actuellement le grand rabbin national et un autre frère, Avraham Yosef, était le grand rabbin municipal de Holon mais a été contraint de démissionner en raison de sa condamnation pour corruption.

Dans une décision rendue cette semaine, la Haute Cour a noté que David Yosef avait maintenant démissionné et ne pouvait donc plus être sanctionné. Mais que ses nombreux commentaires politiques devraient être pris en considération par «les autorités compétentes» dans toute demande future qu’il pourrait présenter pour un poste de fonctionnaire.

Line Tubiana avec jpost

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*