L’ambassadeur suisse en Israël lance un défi culinaire à ses homologues

Abonnez-vous à la newsletter

Souvent discrète, pour ne pas dire secrète, la diplomatie peut aussi être ludique et éducative. L’ambassadeur de Suisse en Israël a ainsi lancé un défi à ses vingt homologues francophones à Tel Aviv: cuisiner un plat national et diffuser la vidéo.

L’objectif de cette démarche est de mettre la diplomatie au service d’un futur sain, autant pour l’homme que pour son environnement. Et sans doute aussi de s’occuper pendant cette période austère, où les réceptions, partie intégrante du job, sont bannies.


« Je crois quand même que la pandémie est liée à notre mode de vie, aux activités humaines aussi. Je pense que ça demande une réflexion profonde, philosophique sur ce qu’on veut et sur ce qu’on fait », explique Jean-Daniel Ruch, ambassadeur de Suisse en Israël, dans le 12h45.

La promotion des produits locaux et des circuits courts s’impose donc tout naturellement. C’est sans compter sur le fait que cuisiner crée du lien, du bien-être… et que ça peut servir la paix.

Omble chevalier et épinards au menu

Son Excellence s’est associée avec un chef de renom: Jean-Marc Soldati, dont l’Hôtel-restaurant du Cerf à Sonceboz (BE) est noté 16 sur 20 au Gault & Millau et une étoile au Guide Michelin. Les deux comparses ont concocté leur recette helvétique à base d’omble chevalier du lac Léman sur son lit d’épinards fondus. Les recettes seront à découvrir dans quelques semaines sur le site www.wakeupnow.ch.

« Pour moi, la cuisine c’est le coeur d’une maison. C’est là qu’on travaille avec un ami, son épouse, ses amis, ses enfants. C’est un partage. On est sociabilisé autour d’un plat, fédéré, on joue et on rigole, on parle aussi de choses importantes, comme on parle de choses beaucoup moins importantes, mais qui font du bien », estime Jean-Marc Soldati.

Une compétition amicale

Au-delà de la promotion des produits et des recettes nationales, la démarche revêt également un petit côté « compétition » pour les ambassadeurs.

« Franchement, ce n’est pas le plus important », assure toutefois Jean-Daniel Ruch. « Pour moi, ce qui compte, c’est de pouvoir montrer aux gens une manière extrêmement simple de faire un repas qui soit bon et que n’importe qui puisse faire chez soi, à la maison, avec plaisir. »

Bravo à cette initiative intelligente et sympathique!!! Et une question se pose immédiatement : à quel génie culinaire français, il y en a tant que le choix sera très difficile, va s’associer Eric Danon, notre actuel ambassadeur?

Source rts

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*