Israël : quatre des six Palestiniens évadés d’une prison capturés

Abonnez-vous à la newsletter

Zakaria Zubeidi and Mohammed al-Arida (Police israélienne)
Quatre des six Palestiniens qui s’étaient enfuis d’une prison israélienne ont été capturés dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord d’Israël.

Depuis leur évasion lundi matin de la prison de haute sécurité de Gilboa (nord), via un tunnel creusé sous un évier et débouchant à l’extérieur du pénitencier, les autorités israéliennes mènent une chasse à l’homme en Israël et en Cisjordanie, territoire d’origine des fugitifs où l’armée a déployé des renforts. Et les analyses et les rumeurs fusaient sur leur possible sortie du pays, en traversant la frontière avec la Jordanie voisine. Mais quatre des fugitifs ont été arrêtés dans le nord d’Israël, à une trentaine de kilomètres de la prison.

La police israélienne a annoncé, samedi 11 septembre, l’arrestation, dans le camp de Jénine, de Zakaria Zubeidi, l’ancien chef de la branche armée du parti laïc Fatah et le plus connu des six évadés, et de Mahmoud Ardah, dans le village arabe de Shibli Umm al-Ghanam, à une dizaine de kilomètres à l’est de Nazareth. Les deux hommes ont été arrêtés par les forces spéciales «alors qu’ils se cachaient dans un parking» a précisé la police.

Yaqoub Qadiri and Mohammad Abdullah al-Arida

La veille dans la soirée, elle a annoncé l’arrestation de Yaqoub Qadri, 48 ans, et Mahmoud Abdullah Ardah, 45 ans, deux membres du Jihad islamique palestinien, dans la ville de Nazareth, située à une trentaine de kilomètres de la prison de Gilboa. Peu après l’annonce de ces arrestations, une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza, pour être interceptée par le bouclier antimissile israélien «Dôme de Fer». En représailles, l’armée a mené des raids aériens nocturnes dans la bande de Gaza.

Le plus ancien détenu des six fugitifs, Mahmoud Abdullah Ardah, est présenté par certains médias locaux et régionaux comme l’architecte de l’évasion. Ecroué depuis 1996 et condamné à perpétuité, c’est un membre connu du Jihad islamique, l’un des principaux mouvements armés palestiniens. Il avait été placé en isolement il y a quelques années après la découverte de tunnels creusés dans un pénitencier israélien, selon l’organisation islamiste.

Membres de groupes armés terroristes palestiniens, ces évadés avaient été écroués pour avoir préparé ou mené des attaques contre des Israéliens. Les autorités israéliennes craignaient qu’ils ne commettent des attentats.

Avec lemonde et lefigaro et ynet

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*