Coopération israélo-émirienne sur fond de lutte contre le coronavirus

Abonnez-vous à la newsletter

La lutte contre le coronavirus renforce-t-elle un rapprochement entre Israël et les Émirats Arabes Unis ?  Ces dernières semaines, les Émirats Arabes Unis ont envoyé des avions cargos à destination de Tel-Aviv pour livrer une aide humanitaire aux Palestiniens. Et désormais, une « coopération scientifique » entre des entreprises privées se met en place.

L’accord concerne quatre compagnies : deux basées aux Émirats et deux en Israël. L’entente doit, selon le communiqué des Émirats, permettre de « développer la recherche et la technologie afin de combattre l’épidémie de Covid-19 ».

L’annonce de cet accord avait tout d’abord été faite par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, se félicitant de voir aboutir le travail de « plusieurs mois de contacts continus et intenses ».


« Dans quelques instants, les ministres israélien et émirati de la Santé annonceront le lancement de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la lutte contre le coronavirus (…) La coopération inclura les domaines de la recherche, du développement et de la technologie », a déclaré Netanyahu dans un discours prononcé depuis une base aérienne israélienne.

Il a ajouté que cette coopération officielle, la première du genre entre Israël et les Emirats arabes unis, « est le résultat de contacts de plus en plus nombreux ces derniers mois…Plus nous sommes puissants, plus nous sommes dissuasifs à l’égard de nos ennemis et plus nous nous rapprochons de nos amis ».

Les Émirats ont confirmé l’annonce quelques heures plus tard par l’agence de presse officielle émirienne, WAM.

« À la lumière de la pandémie de COVID-19 et de la nécessité de renforcer la coopération internationale et de poursuivre les efforts coordonnés dans les domaines de la recherche, du développement et des technologies au service de l’humanité, deux sociétés privées des Émirats arabes unis signent un accord avec deux sociétés israéliennes pour développer la recherche et la technologie pour lutter contre le COVID-19.

Cet accord scientifique et médical s’inscrit dans le cadre d’une coopération constructive visant à lutter contre la pandémie de COVID-19 afin de protéger la santé des peuples de la région. En raison de la propagation de la pandémie dans le monde, il est impératif de placer la protection de l’humanité au premier plan de l’action mondiale pour surmonter cette crise sans précédent. »

Avec rfi

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*