Près du Kotel, de mystérieuses pièces souterraines dévoilées

Abonnez-vous à la newsletter

Sous les restes d’un ancien bâtiment byzantin, à quelques mètres du Kotel, un petit complexe souterrain âgé d’environ deux millénaires a été découvert, a révélé mardi l’autorité israélienne des antiquités (AAI).

A quelques dizaines de mètres du Mur des Lamentations vieux de 2.000 ans, situé à Jérusalem, de mystérieuses chambres souterraines taillées dans la roche ont été dévoilées mardi par des archéologues israéliens.

Trois pièces successives, qui dateraient de l’époque romaine, ont été découvertes lors de l’excavation d’une large et somptueuse structure vieille de 1.400 ans, ornée d’arches et d’un sol de mosaïque.

«Au début, nous étions très déçus parce qu’en dessous de la mosaïque au sol, nous sommes tombés sur le substrat rocheux et pensions que l’activité humaine s’était arrêtée là», explique Barak Monnickendam-Givon, co-directeur en charge des fouilles à l’Autorité israélienne des Antiquités.

Puis «nous avons découvert trois pièces, toutes trois taillées dans la roche» et connectées entre elles par des escaliers, ajoute-t-il. De telles structures étaient rares dans les villes juives de l’époque, note-t-il. Elles sont agrémentées de nombreuses sculptures et niches, dont certaines étaient certainement utilisées pour poser des lampes à huile, selon l’archéologue.

Ces pièces pourraient être le garde-manger d’un bâtiment aujourd’hui disparu ou un espace de stockage et de préparation des repas pour les prêtres de la Ville sainte ou les pèlerins visitant le Temple, estime-t-il.

«Nous découvrons ici des récipients utilisés pour cuisiner des repas, des lampes à huile, des bocaux utilisés pour conserver le blé, l’orge ou l’huile d’olive», explique M. Monnickendam-Givon. “La question est, pourquoi tant de ressources et d’efforts ont-ils été investis pour creuser des pièces sous des couches solides de roche?”. Il espère obtenir des réponses à mesure qu’il avance dans les fouilles.

Ces découverte fournissent des informations supplémentaires sur la vie quotidienne des anciens habitants de la ville. Des marmites en argile, une «coupe en pierre exclusive aux sites juifs du Second Temple» ou «un fragment de qalal, un grand bassin en pierre utilisé pour retenir l’eau, qui serait lié aux pratiques, ont également été trouvés. haricots rituels de pureté », souligne l’AAI.

Les pièces ne semblent pas avoir de «lien direct» avec le second Temple juif, détruit par les Romains en 70 après J.-C. et dont le Mur des Lamentations est le seul vestige d’un mur de soutènement.

Les fouilles font partie d’un projet de création d’un espace d’exposition souterrain présentant des objets de différentes époques trouvés dans ce secteur.

«Nous allons fouiller tout ce qui se trouve en dessous de l’esplanade du Mur des Lamentations», précise M. Monnickendam-Givon. «L’idée est d’avoir une séparation entre les activités cultuelles, là où les gens prient, et (sous-terre), les touristes pourront déambuler entre des trouvailles archéologiques».

Sources lacroix et nouvelles-du-monde

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*