Étampes: une femme en tenue de sport est sommée de se couvrir à Carrefour !!

Abonnez-vous à la newsletter

La scène s’est déroulée dans un Carrefour Drive de l’Essonne samedi dernier. Une employée du magasin a demandé à Amandine Gaudin, une coach sportif de 39 ans, de venir «plus couverte à l’avenir».

«Madame, il faudra venir plus couverte à l’avenir». Amandine Gaudin, 39 ans, n’oubliera pas de sitôt sa dernière virée au Carrefour Drive d’Étampes (Essonne). Samedi dernier, la jeune femme – qui exerce la profession de coach sportif -, se rend dans le magasin pour y faire ses courses. Venant directement de son travail, Amandine est en tenue de sport: elle porte une brassière et un legging. Il fait 35 degrés ce jour-là.

Problème: sa tenue semble déranger une employée. En l’absence de la directrice «habituelle» ce samedi-là, cette employée est la responsable du magasin. «J’avais presque terminé mon chariot et une employée du Carrefour est venue me parler», explique Amandine au Figaro. Avant de poursuivre: «Elle m’a dit que la prochaine fois, il faudra venir plus couverte avec un t-shirt ou un haut à la place de la brassière». «J’étais choquée et j’ai cru à une blague. En plus, je suis cliente depuis longtemps», continue Amandine. Très agacée, la trentenaire poursuit tout de même ses courses et passe à la caisse. Elle discute alors de la situation avec le caissier et les clients autour d’elle. Tout le monde soutient la coach sportif et personne ne comprend pourquoi une employée du magasin lui a fait des reproches sur sa tenue. Des clientes la prennent même en photo devant le Carrefour en signe de soutien.

Ne souhaitant pas quitter le magasin sans avoir d’explications, Amandine retourne finalement voir l’employée en question. Cette dernière se justifie alors d’une manière pour le moins surprenante: un client se serait plaint que sa tenue était «trop dénudée».


«C’est affligeant. Elle m’a demandé de rester couverte et encore aujourd’hui, je ne comprends pas les raisons qui l’ont amené à me dire ça. Je me suis sentie humiliée», raconte Amandine. La jeune femme, qui a relayé sa mésaventure dans un post partagé plus de 13.000 fois sur Facebook, explique qu’elle «parle de ça pour que les femmes puissent s’habiller comme elles le veulent et pour ne pas que ça se reproduise». Avant de conclure: «Il ne faut pas que ça s’étende car ensuite on nous demandera de mettre un pantalon au lieu d’une jupe».

Carrefour regrette une réaction «disproportionnée»

Contactée par Le Figaro, la direction de Carrefour explique que la directrice du magasin (qui était absente le jour de l’incident, NDLR) a présenté ses excuses à Amandine. «La réaction de la collaboratrice (qui a reproché à Amandine sa tenue, NDLR) était disproportionnée et cette personne regrette vivement ses propos», ajoute la direction.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes font le lien entre cet incident et un éventuel fondement religieux. Questionné sur ce point, Carrefour France dément catégoriquement: «Il n’y a pas de connotation religieuse, c’est une collaboratrice qui a voulu bien faire». On nous indique enfin que «la directrice du Carrefour Drive d’Étampes a resensibilisé l’ensemble des collaborateurs du magasin».

Carrefour peut bien déclarer tout ce qu’il veut. Il n’en reste pas moins qu’il emploie une personne radicalisée qui se permet d’emmerder une cliente sur sa tenue qu’elle trouve « dénudée ». A cela une seule réponse possible : le renvoi immédiat et sans appel. Tout le reste n’est que boniments et baratins dictés par la frousse de perdre une certaine clientèle!!!

Source lefigaro

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*