Aix : Tita, le nouvel as du falafel provençal ?

Abonnez-vous à la newsletter

Il y a trois ans, Gaël et sa famille quittent Tel Aviv pour s’installer à Aix, où ils venaient régulièrement pour les vacances. Autodidacte passionné de gastronomie israélienne, Gaël s’est inspiré de sa ville d’origine.

« Tel Aviv est la capitale mondiale de la street food (cuisine de rue, Ndlr). Il y a beaucoup de bons restaurants à Aix mais il y a un manque au niveau de la restauration rapide et de qualité. » À peine installé dans la région, il développe le concept avec son food truck qu’il pose place Jeanne-d’Arc, aux heures et jours de marché. Sandwichs pita et assiettes du jour, houmous et keftas, sur place ou à emporter.

« En seulement une heure nous faisions l’équivalent de 80 couverts. » Un bon test qui lui a permis de franchir le pas et de faire service continu « à l’israélienne« , dans la très cosmopolite rue de la Couronne. Il y a plus d’espace, même si le local reste exigu, avec seulement douze couverts. Tout est fait maison. Les produits viennent du marché d’Aix, et un boucher leur livre la viande le jour même. Fraîcheur et saveur sont au rendez-vous. Falafel vegan sans gluten, mais aussi avec viande, houmous de pois chiche bio. Le pain pita artisanal est importé de Jérusalem. Sa texture légèrement briochée le rend plus épais et évite qu’il ne s’effrite à la première bouchée…

Tout est préparé sur place à part les boulettes chocolat noix de coco faites maison par Tita, la maman. Classé numéro un sur Trip advisor depuis Noël, le site de voyage lui amène une foule de touristes « des quatre coins du monde« . À laquelle s’ajoute une clientèle de bureau, plus locale, « devenue des amis pour la plupart« .

Dana, l’épouse de Gaël, souriante et chaleureuse est à l’accueil et en salle, mais aussi en cuisine. « Tout le monde fait de tout. Quatre personnes en cuisine, pour la préparation et la cuisson« , précise Gaël. Le plaisir de travailler en famille est communicatif et répand une ambiance douce et heureuse dans la petite salle de restaurant. Une décoration vintage mais discrète concoctée par Célia, la petite soeur. Des petites touches hébraïques finissent de colorer l’ambiance : fond sonore, photos de marchés locaux accrochées au mur, où trône le portrait des aïeux qui semblent veiller fièrement sur leur progéniture : « C’est le seul lien familial que j’ai avec la restauration. Mes arrières grands-parents tenaient un petit restaurant dont on parle encore en Égypte, à Alexandrie« .

« On peut y trouver des influences bulgare, russe, argentine, yéménite… c’est un mélange des saveurs »

La cuisine israélienne est faite de ce mélange de cultures. « Dans les années 50, avec la création de l’État d’Israël, les juifs sont venus des quatre coins du monde : c’est ça la cuisine israélienne. On peut y trouver des influences bulgare, russe, argentine, yéménite… c’est un mélange des saveurs. »

Comme le démontre la carte avec ses schnitzel (escalope de poulet pané) très répandus en Israël, et d’origine autrichienne ; le houmous, d’origine égyptienne ; le kefta (boulette de boeuf grillé) d’Afrique du Nord, ou encore cette délicieuse sauce jaune amba juive irakienne, à base de mangue et de curry.

Les shakashuka (poivrons et tomates mijotés pendant plus de quatre heures sur lesquels on casse des oeufs), « best-seller du food truck« , vont bientôt revenir sur la carte. Pour l’instant la clientèle du week-end, plus familiale, raffole du « chawarma de poulet mariné à huile d’olive« .

Le local n’a ouvert qu’au mois de novembre et déjà les clients saluent amicalement toute la petite famille, derrière le comptoir. Et y ont déjà leurs habitudes. Pas de réservation aux heures de pointe mais une fois sur place, si l’attente est trop longue Dana note votre numéro et rappelle quand une place se libère (ça ne vous rappelle pas l’As du Falafel, mondialement connu, de la rue des Rosiers? Celui qui ne se trompe jamais de plus de 5 min sur l’heure donnée…..)

Le falafel israélien va-t-il détrôner le kebab ?

Infos : 4, rue de la Couronne, Aix. Page Instagram : tita_aixenprovence. Page Facebook Tita – Ouvert du mardi au samedi – Service continu de midi à 16 h. Sandwich pita falafel 8,50 €, l’assiette 11 €, à emporter ; sur place, houmous et falafel 11 €.