La correspondance du père d’Anne Frank bientôt numérisée par un musée

Ryan Cooper, antiquaire et artiste dans le Massachusetts, a fait don d’une multitude de lettres et de souvenirs, reçus d’Otto Frank, à l’US Holocaust Memorial Museum de Washington. Dans le cadre du 90e anniversaire de la naissance d’Anne Frank, qui interviendra ce mercredi 12 juin 1929, les archives seront numérisées par le musée.

Ryan Cooper était âgé d’une vingtaine d’années lorsqu’il a commencé à entretenir, dans les années 70, une correspondance avec Otto Frank. Grâce à des dizaines de lettres et à plusieurs rencontres en face à face, ils ont noué une amitié qui a duré jusqu’à la mort d’Otto, en 1980, à l’âge de 91 ans.

C’est à l’occasion du 90e anniversaire de la naissance d’Anne Frank, que Cooper a décidé de faire don de cette correspondance à l’US Holocaust Memorial Museum, situé à Washington. Le musée numérisera et pourrait rendre la collection de Cooper accessible en ligne – le choix n’est pas encore arrêté.

Il souhaite que les lettres soient partagées afin que les gens puissent mieux comprendre la vie d’Otto Frank qui a partagé l’histoire d’Anne Frank. Le célèbre Journal d’Anne Frank est considéré comme l’une des œuvres majeures du XXe siècle.

Anne et sa famille furent déportées dans des camps de concentration, elle décéda à l’âge de 15 ans. Otto Frank, lui, fut le seul à survivre, après avoir vu l’armée soviétique libérer le camp d’Auschwitz en Pologne en 1945.


Miep Gies, secrétaire d’Otto Frank, avait préservé les écrits d’Anne et aidé la famille lors de leur fuite. Après la guerre, elle a rendu les documents au père d’Anne. À la suite quoi, il fit publier le journal de sa fille deux ans plus tard pour témoigner des atrocités de l’Holocauste.

Edna Friedberg, historienne au US Holocaust Memorial Museum, a déclaré qu’il était important de se rappeler des sacrifices faits par Otto, et d’autres personnes pour préserver l’héritage d’Anne.

La collection totalise 84 lettres, y compris des correspondances avec des personnes qui ont aidé la famille d’Otto Frank pendant la guerre, ainsi que différents souvenirs de famille. Ceux-ci incluent le porte-monnaie de Frank et une photo d’Anne.

Les lettres ne parlent pas forcément d’Anne, ou des traumatismes personnels d’Otto. Mais sur des échanges et des conseils plus personnels avec Ryan Cooper. Il déclare en parlant de Frank « Il ressemblait beaucoup à Anne dans le sens où il était optimiste. Il a toujours cru que le monde serait juste à la fin, et il a fondé cet espoir sur les jeunes ».

Miep Gies indique : « Otto Frank n’a jamais eu à publier ce journal. En tant que parent en deuil, il aurait pu garder cela pour lui. Mais il l’a donné en cadeau à l’humanité parce qu’il a vu qu’il [le journal] parlait à quelque chose de plus grand. Il a pris cette charge, et s’est enfui avec pour le reste de sa vie ».

Source actualitte

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*