Un clip antisémite d’un groupe d’extrême-droite sorti hier sur Youtube

Au hasard de mes balades sur le net je suis tombée sur un clip de rap français bien antisémite, vomi par un groupe musicale d’extrême droite, Nobless Bastard.

Le titre est bizarre et m’a interpellée : « Techouva (goyim love) ». Ça pouvait être un clip amical, mais non : un clip bien haineux, avec toutes les caractéristiques des fachos.


Le groupe Nobless Bastard est composé de deux sous-hommes, dont le pire est sans doute Amalek, qui a ma foi un bien joli pedigree. Déjà en 2015, Les Inrocks en parlaient : Le petit dernier, Amalek, qui a collaboré avec Kroc Blanc sur l’ode à Jean-Marie Le Pen, est le plus « hardcore » de la bande comme on dit dans le milieu. Ses vidéos haineuses, tels que « casseurs de pédés »ou « putes à juifs », toujours accessibles sur Youtube, relèveraient normalement des tribunaux….Jamais en mal d’imagination pour retrouver la case prison, il s’est filmé en février avec un ami en train de faire des « quenelles » et uriner sur la préfecture d’Amiens tout en insultant le préfet de « suceur de sioniste ». Des amabilités qui lui valent cinq mois ferme pour « injure publique et provocation à la haine raciale ».

La vidéo n’est plus disponible sur youtube, mais on en trouve un autre bien gratinée, malgré tous les comptes fermés et toutes les promesses de nettoyage de la plate-forme. La répétition de « pute à juifs » est longue…..


Voici un extrait de Liberation sur le clip supprimé : « La vidéo s’intitule «Les quenellistes pissent sur la préfecture» et, effectivement, on y voit un jeune homme uriner sur la porte de la préfecture d’Amiens. Juste avant, il a improvisé avec un compère un petit rap d’injures à l’attention du secrétaire général de la préfecture (qu’il prend par erreur pour le préfet) : «Suceur de sionistes, sale pute à Juifs, sale pute du Crif  […]. Eh, franchement, quand j’pense à Jakubowicz, je m’dis Auschwitz… dommage.»

L’extrême droite n’est pas notre amie, et ne le sera jamais. Même s’il arrive à certains de ses dirigeants de vouloir s’habiller de respectabilité, ce ne sont que des oripeaux factices dont ont devrait se méfier. Leurs déclarations répétitives « Nous ne sommes pas antisémites » n’est qu’un leurre électoral.

Les partisans de l’extrême droite ne sont pas pires que les islamistes : fondamentalement, ils se rejoignent dans la détestation viscérale des juifs, et trop nombreux sont ceux des juifs qui se laissent berner par le discours identitaire de la droite qui vomit l’islam. Les deux extrêmes sont des terroristes en puissance, et c’est naïf d’imaginer que les juifs de France sont préservés des agressions antisémites de l’extrême droite : question de circonstances, de temps.

Il faut juste regarder l’évolution aux Etats Unis pour comprendre les dangers auxquels nous nous exposons en flattant cette frange politique, nostalgique du nazisme, à laquelle trop d’entre nous font confiance.

Line Tubiana

Voir aussi cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*