Dîner caritatif à Saint-Denis : l’islamisme déductible des impôts ?

L’association religieuse musulmane Sciences & Éducation organise une soirée avec un prédicateur fondamentaliste et propose de faire des dons « déductibles des impôts ».

L’association religieuse musulmane Sciences & Éducation va organiser un dîner caritatif vendredi 24 mai 2019 dans les locaux de l’IESH de Saint-Denis (Institut européen des sciences humaines), le centre de formation d’imams proche des Frères musulmans. Le programme prévoit une soirée « au profit du centre de formation des oulémas » de Mauritanie… et annonce la possibilité de faire des dons « déductibles des impôts ». En effet, le droit français prévoit une réduction d’impôt aux organismes à « caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire (…) » et aux associations « cultuelles ou de bienfaisance autorisées à recevoir des dons et legs ».

Problème : ce centre de formation des oulémas a été partiellement fermé par les autorités mauritaniennes en septembre 2018, car accusé de « propager des idéologies extrémistes auprès de ses étudiants » d’après le site lemonde-arabe.fr. Mais les dirigeants du centre mauritanien peuvent compter sur le soutien de l’association française Sciences & Éducation créée en août 2018 à Asnières, dont l’objet prévoit « d’assister les étudiants, en Mauritanie, qui rencontrent des difficultés financières afin de leur permettre de poursuivre leur scolarité dans les meilleures conditions et de réussir ». Il est aussi précisé dans les statuts que l’association « pourra apporter librement son soutien aux projets présentés par des organisations œuvrant à des missions d’intérêt général liées à l’action humanitaire ».

Le programme de la soirée n’est pas sans poser question. Il y est en effet prévu une intervention par vidéoconférence de Mohamed Ould Dedew. Ce prédicateur, considéré comme une référence dans les milieux fondamentalistes, s’est fait connaître en prenant des positions antisémites et ses théories pour bien battre sa femme (voir vidéo ci-dessus).

Lundi 13 mai, l’association ne répondait pas au téléphone. Et qu’en dit Bercy???

Source lepoint

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*