Les lycéens rendent hommage aux Justes mirandais

La salle du conseil municipal était comble à la mairie de Mirande ce mardi pour la restitution du projet «Juste Humains» et le compte rendu du voyage en Israël de 19 élèves d’une classe de première du Lycée Alain- Fournier et de leur professeur d’histoire, Manuel Nérée.

Ce projet intitulé «Juste Humains» a pour thèmes la lutte contre le racisme et le conflit de la seconde guerre mondiale qui est au programme d’histoire des manuels scolaires. C’est l’histoire des époux Lacave, agriculteurs à Mirande qui ont caché Liuba Suganas et sa fille Odile de juin 1942 à août 1944 : nos rubriques se sont fait largement écho de ce projet en amont au cours des deux années de sa mise en place.

Les élèves et leur professeur félicités

Cette restitution fut le moment des félicitations pour les élèves, leur motivation et leur maturité et pour leur professeur pour son dynamisme, son professionnalisme et son dévouement.

Des remerciements furent adressés aussi à tous les acteurs qui de près ou de loin, surtout financièrement ont permis l’aboutissement du projet : Pierre Beaudran, maire ; le Comité de Jumelage ; Denis Baré de la Fédération Nationale André-Maginot ; Eric Bénard, proviseur du Lycée et les parents remerciés pour leur confiance et leurs conseils.


Ce fut surtout l’occasion pour les lycéens d’exprimer leur ressenti et leurs émotions au cours des moments clés du voyage. Riche en intense émotion ce fut d’abord la rencontre avec Berthe Badéhi, une des représentantes du Mémorial de la Shoah, à qui les lycéens ont remis le manuel qu’ils ont écrit «Juste Humains» : histoire de leur projet et hommage aux «Justes» Mirandais Gaston et Marie Lacave. Autre émotion forte quand ils ont retrouvé leurs noms, gravés sur le «Mur des Justes parmi les Nations» et émotion à son comble quand ils sont passés par le Mémorial des Enfants.

Avant de clôturer la séance, lycéens, professeur et parents ont admis qu’ils avaient eu dans ce projet une chance unique, vécu une expérience exceptionnelle. Ce constat a valu à Manuel Nérée des félicitations et remerciements très légitimes.

Bon à savoir

Prochainement une rue de Mirande sera appelée «Rue des Justes» comme l’a annoncé Pierre Beaudran.

Etapes du projet et voyage sont à découvrir sur le lien : https://radiojeunesactu.com/category/juste-humains/

Source ladepeche

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*